Les protocoles sont en quelques sortes les langages de communication des objets connectés entre eux. Un protocole est la façon dont des informations sont codées pour être transmise sous forme de signal radio. Ils permettent de transmettre de l’information localement (dans le cadre de la maison connectée) où à longue distance (pour votre smartphone par exemple). Il y en a presque autant que de langues, avec des avantages ou inconvénients, des performances ou des limites.

Les protocoles à longue distance

Ce sont ceux qui rayonnent à des kilomètres à la ronde, à partir d’antenne relais et qui permettent à votre smartphone de fonctionner, à la TNT de transmettre. Il existe des protocoles dédiés aux objets connectés, à la transmission M2M (machine à machine). Par exemple Sigfox ou LoRa sont des protocoles qui permettent de transmettre de petites quantités de données (le relevé d’un compteur) avec une faible consommation d’énergie. Mais ils concernent rarement la maison connectée, sauf pour des fonctions de redondance.

Les protocoles sans fil à courte portée

Ce sont ceux qui transmettent l’information sur des distances beaucoup plus courtes, quelques dizaines de mètres en général. Ils sont largement utilisés dans le domaine de maison connectée et partagent l’inconvénient d’avoir parfois du mal à passer les murs.

Le plus connu est bien sûr le wifi, qui permet de transférer très rapidement d’énormes quantités de données, par exemple de télécharger de la vidéo HD depuis une caméra de surveillance vers votre routeur internet. Il permet de relier un objet directement à votre box, sans autre intermédiaire. Son inconvénient est d’être très consommateur d’énergie, donc en général il faut que les objets soient branchés sur le secteur, ce qui n’est pas toujours pratique.

Le bluetooth permet aussi de transférer beaucoup de données à grande vitesse, pour diffuser de la musique depuis son téléphone sur son enceinte connectée par exemple. Il permet de relier un objet à votre smartphone, il a une portée encore plus courte que le wifi (quelques mètres seulement, ne permet guère de communiquer d’une pièce à l’autre). Il est aussi plutôt consommateur d’énergie.

Il y a enfin une multitude de protocoles radios qui permettent de transmettre moins de données mais avec une consommation énergétique beaucoup moindre. Un détecteur d’ouverture, un détecteur de mouvement, un interrupteur connecté n’ont pas besoin de beaucoup d’info pour fonctionner : on/off ; ouvert/fermé ; température ou humidité… tout cela ne représente pas des mégaoctets. Zigbee, Z-wave, protocoles propriétaires en 868 MHz permettent donc de transférer ces informations avec une faible consommation électrique. Pas de besoin de charger les piles ou recharger une batterie tous les 2 mois, on parle dans ces produits d’années d’autonomie… ce qui est plutôt pratique pour le détecteur de mouvement situé dans le coin du séjour cathédrale !

L’inconvénient est que les box internet ne « parlent » pas ces protocoles. Pour communiquer avec les objets, il faut donc une passerelle, un contrôleur qui traduit les messages reçus en zigbee ou autre, en un signal qui peut être envoyé sur internet et nous permettre de piloter les objets avec notre application.

Ajoutons les protocoles ‘mesh’ où les objets se renvoient le signal les uns les autres pour en augmenter la portée. Vous le comprendrez, la convergence a encore des progrès à faire et dans un écosystème produit, plusieurs protocoles cohabiteront pour répondre à des besoins différents.